• L’Aéro-boxe, un lieu d’expression pour des guerrières du quotidien

    - © CC Grand Orb

Actualités

L’Aéro-boxe, un lieu d’expression pour des guerrières du quotidien

Parce que la cohésion sociale est un axe prioritaire du contrat de ville de Bédarieux, Sarah Chiapetta, responsable du service Politique de la Ville  « VivaCité  » , Damien Thibault et Sabrina Guerain, adultes relais, accompagnent différentes actions pour permettre à des personnes aux parcours de vie ponctués d’obstacles,de reprendre pied.

Depuis plus d’un an, une quinzaine de femmes issues de tous horizons et de toutes conditions sociales se retrouvent tous les vendredis aux cours d’Aero-boxe autodéfense.  « En mettant en place ces séances exclusivement féminines nous souhaitions répondre aux problématiques de violences faites aux femmes mais aussi d’isolement et de sédentarité  » explique Damien Thibault. Pour lui, c’est aussi une occasion  « pour retisser du lien social tout en pratiquant une activité physique sans peur d’être jugées  » .

Portée par le Club de Savate Boxe Française de Bédarieux qui accueille les séances dans ses locaux, l’action a été initiée par Bruno Acquié, chef de la Police municipale de Bédarieux et moniteur d’Aero-boxe et de self-défense :  « je leur apprends à se protéger, à parer différentes attaques, puis dans un deuxième temps à maitriser l’agresseur. Ça leur permet de prendre confiance en elles, de se rassurer et de trouver du soutien dans le collectif  » .

Les cours accueillent en priorité des femmes issues du quartier prioritaire de Bédarieux mais ils ont également été ouverts à des habitantes de Bédarieux et des communes de Grand Orb.  « La mixité sociale et culturelle est très importante avec un groupe d’une quinzaine de femmes aux origines et aux vécus très différents  » souligne Damien Thibault.

Marie, Cecilia et Fatima sont unanimes sur les bienfaits de ces séances. « L’équipe de VivaCité m’a beaucoup aidée et m’a proposé cette activité, explique Cecilia. Le fait que les cours soient exclusivement féminins et donnés par un policier m’a incité à participer. J’ai repris confiance, en l’homme et en moi-même.  » Pour Marie,  « C’est un bon moyen de se défouler, de dégager la bonne et la mauvaise énergie. On nous apprend les techniques pour anticiper les mouvements  » . Même motivation chez Fatima qui avait besoin de faire une activité, de se dépenser et qui voulait aussi apprendre des techniques pour se sentir en confiance.


Renseignements

Service Politique de la Ville
Rue de la République
34600 Bédarieux

Tél. 04 67 95 59 55

Contacter par e-mail

La Communauté de communes

Restez connecté

Inscription à la newsletter