• Le plan climat-air-énergie territorial de Grand Orb

    Dio-et-Valquières - © Olivier Octobre

  • Le plan climat-air-énergie territorial de Grand Orb

    Forêt des écrivains combattants - Combes - © Olivier Octobre

  • Le plan climat-air-énergie territorial de Grand Orb

    Villemagne l'Argentière - La Mare - © Olivier Octobre

Développement durable

Le plan climat-air-énergie territorial de Grand Orb

Le XXIème siècle, et les avancées technologiques et scientifiques qu’il porte, nous ont permis de mesurer finement l’impact des sociétés contemporaines sur notre environnement. Le désormais célèbre changement climatique est un phénomène global qui impacte directement les populations (canicules, inondations, rendements agricoles...). Au regard de ces changements et de l’accentuation des risques l’Etat a impulsé la mise en œuvre d’un Plan Climat dont les intercommunalités doivent obligatoirement se munir.

Pour cela, la Communauté de Communes Grand Orb s’engage dans l’élaboration de son Plan Climat Air-Energie Territorial (PCAET). Ce document doit être la ligne directrice qui permettra aux habitants, collectivités, entreprises et professionnels d’agir dans tous les domaines de notre vie quotidienne : mobilité, habitat, déchets, urbanisme, activités agricoles et industrielles.

Qu'est-ce que le plan climat ?

Les PCAET sont introduits par la Loi relative à la Transition Ecologique pour la Croissance Verte (LTECV) qui oblige leur mise en œuvre pour les intercommunalités de plus de 20 000 habitants comme c’est le cas pour Grand Orb.

Vous pouvez retrouver le contenu réglementaire d’un PCAET dans le décret n°2016-849 du 26 juin 2016 accessible via le lien ci-contre.

Concrètement, le PCAET se décompose en plusieurs éléments :

  • D’abord, un diagnostic territorial. C’est un état des lieux de notre territoire qui analyse les impacts, les sensibilités et les potentiels en matière d’énergie (consommation, production et réseaux), d’émissions (qualité de l’air et gaz à effet de serre), de vulnérabilité climatique (catastrophes, températures…) et de ressources naturelles (eau, forêts, agriculture…). Le diagnostic est la base du PCAET sur laquelle nous nous appuyons pour savoir quoi faire et comment.
  • Ensuite, une stratégie territoriale. La stratégie n’est ni plus ni moins que la colonne vertébrale du PCAET. Dans cette dernière sera défini le scénario d’évolution du territoire, c’est-à-dire les objectifs chiffrés que Grand Orb souhaite atteindre à l’horizon 2026 puis 2050. En parallèle seront définis les axes stratégiques qui permettront d’atteindre ces objectifs en précisant quels sujets il est prioritaire de traiter.
  • Enfin, un plan d’actions. Comme son nom l’indique le plan d’action propose des actions concrètes à mettre en place dans les années à venir. Ces dernières doivent toucher l’ensemble des sujets du PCAET et permettre d’atteindre les objectifs nationaux et régionaux en tenant compte prioritairement des caractéristiques de notre territoire. Les actions se doivent d’être mesurables pour nous permettre d’évaluer l’impact du dispositif.
Les objectifs du plan climat.

Nous avons évoqué des objectifs à atteindre, ces derniers sont communs à tous les territoires :

Objectifs Climat, Air, Energie régionaux et nationaux

Secteur

Objectifs par rapport à l’année de référence (2017)

Consommation d’énergie

SNBC : -50 % en 2050

     - Bâtiment

SRADDET : -20 % en 2040

     - Transport

SRADDET : -40 % en 2040

Production d’énergie renouvelable

SRADDET : X 2,6

Émission de GES

SNBC : -80 % en 2050

Séquestration carbone

SNBC : neutralité en 2050 (100%)

Ces objectifs sont particulièrement ambitieux et semblent difficiles à atteindre en 30 ans. Néanmoins leur accomplissement apparaît nécessaire si l’on souhaite minimiser les impacts du changement climatique sur les populations, les ressources naturelles et l’ensemble des activités humaines.

Pour ce faire nous pouvons agir sur différents secteurs dont voici quelques exemples :

  • L’habitat, en rénovant les bâtiments et en ayant recours à l’éco-construction;
  • La mobilité, en favorisant les mobilités douces et alternatives;
  • Le tertiaire et l’industrie, en développant l’économie circulaire et locale;
  • L’agriculture et l’alimentation, en valorisant le secteur à l’échelle du territoire;
  • L’énergie, en massifiant l’autoconsommation et la production renouvelable.

Quelques chiffres

Voilà pour la théorie. Désormais voici quelques chiffres probants directement tirés du diagnostic territorial.

423GWH*

C’est la consommation énergétique totale sur le territoire de Grand Orb en 2017. Cela représente 20MWh** par habitant et par an soit moins que la moyenne nationale. A ce jour 42% de la consommation est liée aux transports et 38% à l’habitat.
   * GWh: gigawattheure        **MWh: mégawattheure

160% 

La production d’énergie renouvelable sur le territoire permet de couvrir plus d’une fois et demie la consommation électrique du territoire ! Cependant cela ne représente   «  que   »  50% de l’énergie totale consommée.

47 millions d’€

Voici ce que coûte chaque année la consommation d’énergie sur Grand Orb. Les ménages contribuent à plus de 80% à cette facture. Aussi, ce chiffre pourrait presque tripler d’ici 2050.

70% 

Grand Orb est un territoire forestier. Presque ¾ de sa superficie est recouverte par des forêts essentiellement composées de feuillus. Cette ressource fragile est une aubaine, pour les poêlés d’automne comme pour l’atmosphère.

155 000 tonnes

C'est la quantité de carbone stockée par la forêt chaque année sur le territoire. Cela représente 1,5 fois les émissions cadastrales ce qui en fait un territoire neutre en carbone. Ce constat n’est plus vrai si on compte les émissions globales (soit celles causées par nos consommations quotidiennes comme c’est le cas pour un pull fabriqué en Inde).

80% 

C’est la part des logements construits avant 1991 et donc avant le renforcement des réglementations thermiques.

Pour résumer nous pouvons voir que Grand Orb est un territoire qui possède de grandes qualités avec une production énergétique et renouvelable importante ainsi qu’une ressource forestière compensant largement les émissions du territoire. Cependant, certains points jouent en notre défaveur et représentent des enjeux primordiaux, en particulier l’ancienneté du bâti, l’omniprésence de la voiture individuelle et une grande vulnérabilité aux événements climatiques extrêmes.


Etat d’avancement du PCAET

Le 27 janvier 2021 s’est réuni le Comité de pilotage du Plan Climat de Grand Orb. Cette rencontre a été l’occasion de finaliser la Phase 1 du PCAET qui consiste en la réalisation d’un diagnostic territorial composé de 2 documents :

  • Le diagnostic : Il présente les caractéristiques générales du territoire (population, emploi, activités…) et dresse un état des lieux de la consommation énergétique, des émissions de gaz à effet de serre, des réseaux de distribution d’énergie, de la qualité de l’air ainsi que de la séquestration du carbone. Ce document aborde aussi la vulnérabilité du territoire face au changement climatique.
  • L’état des lieux de l’environnement : C’est un panorama des ressources naturelles du territoire et de leur état. Entre biodiversité, risques naturels, santé humaine, pollutions, paysages et patrimoine, l’état des lieux présente ces éléments et met en exergue leur sensibilité actuelle et à venir.

Ces travaux techniques n’ont pas pour seule vocation d’exister. Leur intérêt réside dans le fait qu’ils mettent en avant les enjeux propres à notre territoire. Est-on un territoire sobre en énergie ? A quel point la forêt joue-t-elle un rôle pour le climat ? Quels changements devons-nous anticiper dans les années à venir ? De quelle marge de manœuvre disposons-nous ? Quels éléments doit-on viser en priorité ? C’est à ces questions et à bien d’autres que répondent ces documents !

Où en est-on actuellement ?

Nous voici à l’heure de la stratégie. Nous travaillons à définir les objectifs chiffrés et quels leviers nous mobiliserons pour l’accomplissement de ces derniers. Les objectifs sont propres à Grand Orb mais doivent permettre d’atteindre ceux visés à l’échelle nationale et régionale (cf supra   «  Les objectifs du plan climat   »  ).

Nous nous retrouvons donc au printemps pour partager sur cette page les résultats de la stratégie.

Dernière mise à jour : 18/03/2021

La Communauté de communes

Restez connecté

Inscription à la newsletter

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !